Entrées chaudes

Les entrées doivent être à la hauteur du plat principal. Pour un repas soigné, une entrée chaude marquera sans doute plus les esprits qu'une banale salade.

L'inconvénient majeur c'est de devoir finir votre plat ou votre dressage pendant la fin de l'apéritif. Beaucoup de préparations se passent au four juste avant de servir. En préparant les éléments de décoration froids bien avant de service, très peu de manipulation au dernier moment.

Et puis, il y a les entrées qui sont compliquées à réaliser genre œufs pochés, Saint Jacques poêlés, soufflé de toute nature. Dans ce cas, il ne faut qu'un petit nombre d'invités très obéissants, sous peine de flop.