Octobre 2008, je décide de me familiariser avec les techniques du Web autour de mon passe-temps préféré, la cuisine. Depuis toujours, la cuisine m'a fasciné. D'abord par gourmandises, mais surtout pas son côté un peu magique : à partir d'élément brut et commun, on peut réaliser un plat tout à fait délicieux avec une recette plus ou moins sophistiquée. C'est sans aucun doute ce qui attire tout à chacun dans l'art de cuisiner

La télévision naissante proposait déjà des émissions culinaires. La toute première "Art et magie de la cuisine" animée par Raymond Oliver, une référence de la Grande Cuisine française.
Les émissions se sont succédé en s'adaptant à l'air du temps : la nouvelle cuisine, les produits du terroir, les produits exotiques, la télé-réalité. Parallèlement, les pratiques quotidiennes se sont fortement écartées de la cuisine élaborée par des chefs. L'émission de Raymond Oliver visait la « ménagère » -déjà cœur de cible d'une télé sans pub-qui souhaitait améliorer la cuisine de ménage de tous les jours pour la rendre gastronomique. Cela restait difficile, la grande cuisine est avant tout un métier, qui fait appel à une technique sans faille.
Même si la Cuisine Classique, à base de fonds, de fumets, de sauce riche, est largement oubliée, la Cuisine est toujours un art qui nécessite des connaissances solides : choix et associations des produits, cuisson, présentation, des savoirs issus de l'expérience, non accessibles aux amateurs.

Ça, c'est ce qu'on voit à la télé ou dans les magazines. Car un ingrédient supplémentaire est apparu au fil des années : le temps. Plus le temps de cuisiner, chez soi, dans les cantines scolaires ou d'entreprise et dans beaucoup de restaurants. On ne cuisine plus, on réchauffe. Au mieux, on assemble quelques produits semi-finis grâce à des aides culinaires magiques. Et donc on avale des cochonneries, entre ingrédients d'origine douteuse et additifs nocifs. Pour vous en convaincre, tester vos produits sur Open Food Facts
Il va falloir modifier en profondeur ses dérives qui ont conduit à ces mauvaises pratiques alimentaires, qui abusent les consommateurs, épuisent les producteurs, maltraitent les animaux, détruisent la nature et font la fortune de grands groupes agro-alimentaires ou de distribution.

Octobre 2018, le site comporte plus de 200 recettes et se veut une modeste participation à un retour à une nourriture plus respectueuse de vous et des autres. Et en plus c'est très bon.

Achetez local, passez un peu plus de temps pour vous nourrir, cuisinez ! C'est faisable.