Retrouvons le goût du vrai !

Belle promesse marketing. Car actuellement la mode est au "vrai". Le vrai prix, la vraie vie, le vrai goût, la vraie nature. Tout est vrai.

Il y a peu de temps c'était la vie qui avait le vent en poupe. Que ce soit pour des yaourts, des croquettes pour chat, des meubles, du pain, du crédit, des bagnoles, bref un peu n'importe quoi, les slogans publicitaires prennent le vent porteur pour refourguer toujours les mêmes produits.

L'huile de palme est pointée du doigt parce que destructrice des forêts primaires, on fait les mêmes produits – mais plus chers, avec de l'huile de palme durable. Ah bon ! Drôle de concept.
L'huile de palme est mauvaise pour la santé ? On met alors en valeur les nouvelles recettes sans huile de palme. Il fallait avoir l'idée de mettre de l'huile de palme dans le pain pour pouvoir l'enlever ! Et remplacer par quoi, pour le moment on ne sait pas.

C'est ça qui est génial, on vous vend ce que vous avez envie. Du bio, pas de problème, on a du bio, qui vient de très loin, produit dans des conditions indignes, mais bio, c'est écrit sur l’emballage en plastique.
De l'allégé, pas de problèmes. On vous fait de l'allégé, sans graisse, sans calories ou sans sucre, mais bourré de conservateur, d'agent texturant et d'exhausteur de goût.
Pour perdre du poids, vous souhaitez manger varié et équilibré, c'est possible. On vous le livre chez vous – en vélo, c'est plus écologique – prêt à réchauffer au micro-onde. Il y a bien quelques composants indésirables pour aider à la conservation, mais c'est équilibré. C'est tellement tendance que le concept existe pour les chiens tails.com. Les gentils petits toutous peuvent choisir la viande de leurs croquettes sur mesure : Bœuf, Poulet, Agneau, Poisson. Les bénéficiaires de l'aide alimentaire ont droit, eux, aux faux steaks hachés. Pauvre planète !!!

Et comme tout ça doit être au meilleur prix pour le consommateur tout en conservant des marges somptueuses pour la chaîne de distribution, la pression est faite sur la qualité, le producteur, les salariés, les livreurs à vélo ....
Tout le monde est perdant.

Le "vrai" dans tout ça est difficile à définir. Il va falloir le faire soi-même : retourner sur les marchés, discuter avec les producteurs, faire confiance aux artisans, respecter les saisons et cuisiner. Ça permet de savoir ce qu'on mange et de choisir, allégé ou pas, avec ou sans sucre, avec de la vraie viande ou pas. Du temps peut-être perdu, mais de la liberté retrouvée.

Bon appétit !!!